Joues de porc au pesto

Les joues de porc font partie des morceaux du boucher que l’on ne cuisine plus guère, mais qu’est-ce que c’est bon et ultra fondant !

Comptez 2 joues de porc par personne (natures, pas salées) – 2 c à s d’huile d’olive – Sel & poivre – de l’ail en semoule ou émincé – du gingembre râpé ou en poudre – 20 cl de vin blanc – 1/2 litre de bouillon de poule – 2 c à s de Pesto – Une c à s de fécule, de maïzéna ou de farine.

Dans une sauteuse, faites revenir dans de l’huile d’olive, l’ail et du gingembre. Ajoutez les joues de porc, poivrez et les faire dorées à feu vif durant 5 mn. Versez 20 cl de vin blanc et laissez un peu s’évaporer. Recouvrir les joues de bouillon de poule et laissez-les mijoter à feu très doux pendant au moins 2 heures.

Vous pouvez faire vous même votre Pesto avec du basilic, des pignons, du parmesan et de l’huile d’olive mais aussi l’acheter tout préparé.

En fin de cuisson, ajoutez 2 c à s de Pesto au bouillon. Puis prélevez une louche de bouillon dans un bol et mélangez avec une c à s de fécule, de maïzéna ou de farine. Bien mélanger et remettre le contenu dans la casserole pour épaissir la sauce.

Servir avec des grosses pâtes italiennes « al dente » saupoudrées de parmesan. Vous pouvez aussi les servir avec du riz ou des pommes de terre vapeurs.

La chapelle d’Aigremont

Une balade que l’on ne connaissait pas à quelques encablures de Besançon et découverte grâce à Instagram (Eh oui, ça arrive…). Un peu de rando, un peu d’architecture et un magnifique panorama à 360°. A refaire…

Face au château de Petit-Roulans, le chemin monte régulièrement sur la crête dans la forêt.

Nous ne sommes pas seuls à avoir eu la même idée.

Côté nord, les éoliennes, et côté sud, le Doubs. Je n’ai pas pu faire de photo car il y avait trop de soleil…

La descente sur Roulans se fait par un chemin de Croix.

Départ de Roulans à 20 km à l’Est de Besançon. Petite boucle de 5 km avec 200 m de dénivelé.

Dans la boîte…

Nous voici à Nancy le temps d’un weekend, une ville que nous apprécions de plus en plus…

Sous la porte de la Craffe.

« Les ailes du désir » sur l’arc Hérié.

La place « Stan » face à l’opéra et devant le Musée des Beaux-Arts.

L’occasion de pouvoir enfin rentrer dans la boite à lumières de la plasticienne japonaise Yoyoi Kusama. Une belle expérience, on se croirait en apesanteur (Pièce avec une infinité de miroirs et lucioles sur l’eau, 2000).

Et de visiter les autres salles du Musée que nous n’avions pas pu faire en octobre faute de temps…

Le beau portrait de Colette Gervex par Henri Gervex en 1910.

Cette fois-ci, on a testé les chambres de L’hôtel Particulier. Tout près de la place Stanislas, au calme face au parc. Un lieu très agréable.

Dimanche d’hiver en Haute-Saône

A la chapelle Sainte-Anne de Vellefaux, la bise souffle sur le plateau…

Un bel endroit, on prend note pour un pique-nique aux jours meilleurs…

Pas très loin, le château de Filain a belle allure.

Retour par la ferme de Laine à coté de Montbozon, une ancienne ferme de Templiers laissée quasi à l’abandon.