Dentelle de pierre

Ce samedi, sortie printanière (ou plutôt hivernale vues les températures) et culturelle au monastère royal de Brou avec l’association de notre quartier. Un monastère qui n’en est pas un, mais plutôt un mausolée commandé par amour par Marguerite d’Autriche pour son défunt mari Philibert le Beau. En 1504, veuve à 24 ans, puis régente des Pays-Bas, Marguerite mis toute son énergie (et son argent) dans la construction de ces trois magnifiques tombeaux en pierre ciselée. Que ne ferait-on pas par amour ?

L’abbatiale abrite derrière son jubé trois tombeaux : celui de Philibert le Beau, celui de sa mère Marguerite de Bourbon et celui de Marguerite d’Autriche.

Marguerite fit appel aux plus grands artistes italiens et flamands de l’époque pour réaliser ce chef d’oeuvre du gothique flamboyant où l’art de la Renaissance pointe déjà le bout de son nez…

Les moines augustins n’étaient présents que pour veiller sur les tombeaux des princes.

Nous avons eu la chance d’entendre une chorale en répétition dans l’église.

Le monastère abrite aussi un musée aux riches oeuvres… Ce sera pour une autre fois, certainement à l’occasion des expositions estivales.

Le Monastère Royal de Brou se trouve à Bourg-en-Bresse dans l’Ain.