Le Camp de César de Chariez

Première balade d’automne en Franche-Comté. On profite d’une belle journée sans nuage pour randonner autour du Camp de César au-dessus du village de Chariez près de Vesoul en Haute-Saône.

Départ de l’église de Vaivre et Montoille. Derrière les usines Peugeot, on aperçoit la colline de la Motte de Vesoul.

Après une belle montée, on arrive au plateau du Camp de César (dénomination fantaisiste) qui se termine par des rochers dominant le village de Chariez. 

La balade se poursuit face au plateau jusqu’à la petite chapelle Notre Dame de la Salette.  

Puis on traverse le charmant village de Chariez.

Le retour s’effectue en contournant le plateau par l’ouest sur un chemin longeant des prairies d’élevage. Comptez 2h de marche pour 8 km et 200 m de dénivelé. Une randonnée de reprise facile et variée.

Nancy, sous le signe de l’Art Nouveau

Retour sur une très belle journée d’octobre à Nancy avec notre association de quartier. Au programme, la Villa Majorelle et la collection Daum du Musée des Beaux-Arts, chefs d’oeuvre de l’Art Nouveau. La météo n’était pas de la partie : un vent de folie (dommage pour le pique-nique à la Pep). Mais pas de pluie…

Il n’y a pas que la collection Daum au Musée des Beaux-Arts, de beaux portraits y sont aussi exposés.

Colette Gervaix par Henri Gervaix, 1910 et les toiles de Djamel Tatah, 2008.

Emile Friant, La Toussaint, 1888.

Toute l’équipe des joyeux Drilles.

Un grand merci à Georges pour les photos !

Levanto, camp de base

Aux Cinque Terre, on oublie souvent la petite ville de Levanto qui sert à l’ouest de camp de base aux touristes venus du monde entier. Une petite ville balnéaire encore bien authentique malgré ses infrastructures touristiques. Une belle plage, une promenade, un casino, de bons restaurants en font un charmant lieu de villégiature.

La pinède et les belles villas de la promenade menant vers le port.

Les hameaux perchés aux alentours accueillent de nombreux gîtes situés non loin de la gare.

Le traditionnel Spritz sur la terrasse du casino au soleil couchant.

Adresses Levantines :

Pour se loger, la « Casa Ela » dans le hameau de Vignana à 5 mn en voiture de la gare de Levanto. Une maison traditionnelle entièrement rénovée au calme dans un jardin de citronniers et d’orangers.

Vous pourrez déguster de délicieuses pâtes aux calamars (Calamarata) chez « Due Lune« . Un restaurant un peu à l’écart du centre ville près de la plage. Corso Roma, 2.

La boulangerie pour faire le plein de Foccace de toutes sortes pour les pique-niques, c’est « Raso« , via Dante Alighieri, 25/29.

Un très bon accueil chez « Luigina il laboratorio del Pesto« , bonne adresse de produits locaux (Pesto, vin des Cinq Terre et Limoncino) : via Dante Alighieri, 16.

Porto Venere

Porto Venere, village ligure situé à la pointe sud des Cinque Terre et de la Spezia est notre coup de coeur de ce séjour italien. Beaucoup moins connu que ces cinq voisins, ce village de pêcheurs possède un charme fou de part sa situation géographique et ses monuments historiques.

La traversée en bateau depuis Levanto dure deux heures. Après l’arrêt à Riomaggiore, il n’y a presque plus personne à bord. Et on ne voit pas le temps passer…

L’arrivée sur Porto Venere se fait par le canal du Bocche entre l’église San Pietro et les îles Palmaria, Tino et Tinetto.

Porto Venere, c’est aussi un village médiéval du XIIe siècle dont la rue principale mène jusqu’au bout du cap à la très belle église de San Pietro qui surplombe le golfe des Poètes.

L’intérieur de l’église San Pietro dans le style Pisan.

La vue sur le golfe des Poètes.

La grotte où se baignait le poète Lord Byron.

Pour manger sur le pouce, la petite boutique Anciua vous propose des Focaccia aux sardines frites ou à la purée de poulpe.

Via Giovanni Capellini, 40.

Si vous voulez manger le « meilleur Pesto du monde » vous le trouverez à La Caracca di Pietro Saturno.

Via Giovanni Capellini, 42.

De Levanto à Porto Venere le trajet dure 2 heures et coûte 35 euros AR avec arrêts possibles aux Cinque Terre.